La biographie : le récit de vie dans l’Histoire

Écoutez sur Spotify

« Les Bios »

« Les Grecs ne disposaient pas d’un terme unique pour exprimer ce que nous entendons par le mot vie. Ils se servaient de deux mots : zôê, qui exprimait le simple fait de vivre, commun à tous les êtres vivants (animaux, hommes ou dieux), et bios, qui indiquait la forme ou la façon de vivre propre à un individu ou à un groupe.

« Les Bios » ne consistaient pas à restituer la vérité d’une vie dans ses événements mais à faire l’éloge d’une existence exemplaire.

Elles ont pour fonction de construire l’identité nationale. Si l’Histoire se concentre sur des faits collectifs, « Les Bios » s’intéressent aux faits individuels. Ce sont les notables qui reprennent ces bios et les transforment en communications écrites. Les premières autobiographies écrites parvinrent à Rome au deuxième siècle avant Jésus Christ. « Les confessions de Saint Augustin » sont considérées comme la première autobiographie moderne. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle que le récit de vie reviendra sur le devant de la scène.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :